Rentabilité plombier

Contrairement aux idées reçues qui laissent supposer que les PME (Petites et Moyennes Entreprises) peinent à gagner de l’argent, le secteur Plomberie/Chauffage, bien géré gagne de l’argent.

Un bon chef d’entreprise artisan plombier http://www.plombierslaval.ca/ doit rechercher les solutions les plus adéquates pour faire prospérer son entreprise. Il commencera en premier à faire un diagnostic de son entreprise d’artisan plombier qui lui permettra de bien connaître sa situation lui permettant de trouver la meilleure méthode de gestion à adopter.

Son premier souci sera de trouver ce que devrait être son meilleur seuil de rentabilité.

Ce qui équivaut à savoir exactement quel sera le niveau d’activité minimum à partir duquel celle-ci deviendra rentable. Donc à partir du moment où ses recettes pourront couvrir l’ensemble de ses frais fixes et variables.

Lorsque ce seuil de recettes supérieures à ses frais est dépassé, son entreprise sera en situation enviable de bénéfice.

Quel enseignement devra tirer cet artisan plombier à l’étude de son seuil de rentabilité ?

  • Il saura déterminer le montant de son chiffre d’affaires pour que son activité soit rentable.
  • Il pourra déterminer la date à laquelle son entreprise commencera à engranger des bénéfices.
  • Il saura qu’elle sera sa marge bénéficiaire réellement dégagée par son entreprise à un moment donné.
  • Il pourra mesurer le risque de déficit et de sécurité dont dispose son entreprise, dans le cas d’une conjoncture défavorable.
  • Il aura connaissance de la structure des coûts de l’entreprise (coût fixes et variables)
  • Il saura faire usage de la contribution qui évitera de devoir imputer arbitrairement des charges fixes (administration, coûts financiers) aux différents coûts de ses recettes.

Comment calculer le seuil de rentabilité ?

En méthode comptable, c’est le Chiffre d’affaires moins les Charges totales.

Dans cet exemple, pour notre artisan plombier, le seuil de rentabilité de son activité sera atteint quand son chiffre d’affaires sera égal au total de ses charges mobilisées pour son activité. Ces charges sont les charges fixes et les charges variables. Les charges fixes correspondent aux charges indépendantes du niveau d’activité (frais de structure, amortissements etc..) tandis que les charges variables varient proportionnellement au niveau d’activité (main d’œuvre, matière première, etc.)

Comment mieux rentabiliser son entreprise d’artisan plombier.

Se contenter seulement des travaux en plomberie et chauffage n’est, peut-être pas, suffisant. Il est parfois préférable d’y annexer un négoce d’articles de plomberies (sanitaire et chauffage). Pourquoi ne pas étendre sa zone de « chalandise » sur plusieurs départements pour y attirer des centaines de clients actifs. Prévoir aussi un « showroom » accessible aux particuliers.

Il est aussi recommandé de mettre de la publicité sur les médias et pourquoi pas aussi se faire interviewer ?

Sachez aussi utiliser les statistiques professionnelles, cela vous permettra de mieux calculer votre marge et vérifier qu’elle n’est pas trop élevée par rapport à celle de vos concurrents. Soyez particulièrement attentifs que le taux de marge dans votre profession comprend aussi bien le coût de la main d’œuvre que le prix des matières premières.

Plus globalement, la maitrise de votre marge de production vous permettra d’augmenter la rentabilité de votre entreprise de plomberie. Vous pouvez, par exemple, augmenter votre marge commerciale en diminuant le coût d’achat de vos marchandises. Pour y arriver, il faudra diversifier vos fournisseurs et négocier des remises. Rien ne vous empêche aussi de mieux optimiser le temps consacré à un chantier en réduisant les temps de transport et d’approvisionnement.

La gestion de votre marge sera donc fonction de votre capacité de gérer de façon performante la mise en œuvre de vos prestations.

Apprenez à mieux calculer votre marge de production ?

En tout premier, il vous faudra estimer le montant total de vos frais généraux. Vous devrez cumuler les différents postes, tels : l’électricité, le loyer, les assurances, les transports, les déplacements, les frais postaux, les télécommunications, les frais bancaires et même les impôts et les taxes. Ensuite il faudra évaluer le « déboursé » sec de votre chantier, donc la main d’œuvre, le coût des matières premières et équipements nécessaires à votre chantier. Ce ne sera qu’après que vous pourrez déterminer le montant de votre facture (de votre devis) en tenant compte des frais généraux, du déboursé et de la marge finale souhaitée.

Un bon dirigeant, un bon artisan plombier, est avant tout un bon gestionnaire.

http://www.m6.fr/emission-capital/videos/118000-plombier_un_metier_rentable.html

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s