Le plombier

Mais que ce soit en Europe, en France dans ce cas, ou au Québec ce métier est indispensable pour que nos logements soient pourvus de cet élément indispensable : l’eau dont on ne pourrait plus se passer. C’est un bien précieux qu’il nous faut conserver si nous voulons continuer de vivre comme des gens civilisés.

Sans elle, nous serions livrés à une mort certaine dans un état de malpropreté qui déshonorerait le genre humain.

Tony Delaunay, meilleur apprenti plombier-chauffagiste de France l’an dernier. Âgé tout juste de 18 ans, Il a été sacré, au grand bonheur de ses parents, parmi les meilleurs apprentis de France. Son père nous raconte : “Tout jeune, Tony m’aidait déjà beaucoup pour le bricolage dans la maison, je m’apercevais qu’il était doué de ses mains”. Il se souvient, quand tout jeune adolescent en quête de son avenir, il lui avait simplement donné ce conseil : Tony, trouve un métier où les gens ont besoin de toi.

Ce fut lors de ses années de collège que Tony a découvert et appris à aimer le secteur de la plomberie. Il quitte l’enseignement général dès ces 16 ans révolus et s’enquiert de l’obtention d’une place d’apprenti en plomberie pour une durée de trois ans. Dans sa région du pays de Châteaubriant, aucune entreprise ne se risque à le prendre. Nettement découragé, il prospecte ailleurs et finit par trouver son bonheur en proche banlieue nantaise, dans une société de chauffage pour une courte période d’essai.

Aussitôt convaincant, il obtient son statut d’apprenti et cerise sur le gâteau, il réussit le concours d’entrée des Compagnons du devoir et intègre cette prestigieuse « maison » de formation. Il est hébergé dans l’un de leurs logements à Nantes, le début d’une nouvelle vie pour Tony. Il se souvient que parmi les compagnons qui les forment, il y a les meilleurs ouvriers de France. C’est donc d’un encadrement de choix dont il dispose, avec en parallèle, les cours de formation du Centre de formation d’apprentis d’Angers. Volontaire, il alterne environ un mois et demi chez son employeur et 15 jours à 3 semaines des cours théoriques dispensés à Angers.

Ce sont les compagnons qui lui donnent l’idée de se présenter au concours du « Meilleur apprenti de France ». Il s’y est inscrit par internet et il fallait également préparer un produit de plomberie : un installateur thermique. Pour les non-initiés, il s’agit d’un montage particulier de différentes tuyauteries. Il a passé près de 40 heures pour le réaliser et le plus difficile était de bien respecter les cotes au millimètre près. Il a donc présenté sa création, sa pièce pour une première correction départementale qui a été validée par une médaille d’or. Cette récompense méritée lui a alors permis de concourir à l’échelon régional. Là aussi, le jury composé des meilleurs ouvriers de France le note 18/20 soit une seconde médaille d’or.

Il venait de décrocher son ticket pour la dernière phase, le concours national à Bordeaux. Quelque mois plus tard, il apprend finalement la bonne nouvelle : il figure parmi la trentaine de participants en catégorie plomberie-chauffage, qui se voient décerner la médaille d’or (sa troisième) et donc le droit de porter le titre de “Meilleur apprenti de France”.

La plomberie est un art et devenir plombier ne s’improvise pas.

Pour des plombiers professionnels à Laval: